Aki Ollikainen, La faim blanche

Standard

Un autre livre où règnent le froid et le vent…

Ce sont les fantômes de cet hiver – statues de neige que le vent arrache à la mer gelée. Le bateau n’est jamais arrivé, mais l’hiver, oui – sans prévenir, en une nuit.

La population, démunie, se meurt de froid et de faim. Les paysans prennent la route et se joignent aux hordes de mendiants.

Marja laisse son mari mourant à la ferme et entame son périple vers St-Petersbourg (un mirage!), avec ses deux enfants. Sa fille meurt de faim peu de temps après leur départ. La douleur envahit Marja.

Le froid se propage de son estomac à tout son corps, puis se change en une tristesse qui balaie sur son passage la faim, les grelottements et la fatigue. Elle remplit son corps creux d’un lourd vide qui ne laisse place à rien d’autre. À l’intérieur, comme un étang marécageux d’eau noire et sans vie. Un plongeon arctique nage devant ses yeux. Il se change en macreuse brune; elle essaie de prendre son envol. Mais la bise neigeuse fige tout, fait le vide, l’oiseau disparaît. La tourmente passée, tout est blanc, mort. Marja se lève et rejoint Juho endormi sur le banc, le prend dans ses bras et s’effondre de fatigue.

Le périple continue avec toutes ses difficultés, mauvais traitements, la faim, le froid, la fatigue. Marja s’effondre sans se relever. Un médecin compatissant amène Juho à un vieux couple bourgeois sans enfant.

Les survivants de cette tragédie mineure, famille défaite, ne se retrouveront peut-être jamais. Juho est trop jeune pour savoir d’où il vient, pour y retourner, s’il survit à la famine, à son futur incertain.

Ce petit livre, à la lecture duquel le froid nous envahit, évoque de façon très imagée les difficultés de la vie dans les contrées nordiques. Les moyens limités des gens face au froid mortel et sans pitié fond de la vie une rude bataille.

La faim blanche est le premier roman de cet auteur finlandais dont la version originale a été publiée en 2012. Je lirais avec plaisir d’autres écrits de même auteur.

Référence:

Ollikainen,  Aki. La faim blanche. Éditions La peuplade, Chicoutimi, 2016.

Autres choses:

http://www.ledevoir.com/culture/livres/481729/litterature-etrangere-les-ames-mortes-de-la-finlande

http://next.liberation.fr/livres/2016/09/09/la-route-de-la-faim_1491234

https://plaisirsacultiver.wordpress.com/2016/10/25/la-faim-blanche-de-aki-ollikainen/

Advertisements

4 responses »

  1. Pingback: The #EU27Project: Two Months On… – findingtimetowrite

    • I put the link on the linking page you created. All big international stuff is a concern to citizens of the world! And as a frequent traveler to Europe, the change face of it is something I want to be aware of.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s