Category Archives: Quotes

Véronique Côté, La vie habitable (citations)

Standard

J’ai besoin de poésie.

C’est arrivé très tôt –  je ne peux pas dire quand, c’était trop loin. L’enfance a commencé après.

 

Longtemps, j’ai eu l’impression que tout le monde était comme moi.

 

Je croyais que mon besoin de poésie était une chose intime, personnelle, mais commune, dans le sens de partagée, de normale, de régulière.

 

Je parle de poésie: je ne parle pas de poème.

Je parle de la poésie en marche. Poésie debout mouvante, émouvante, bougeant en nous et nous invitant de ce fait à nous mettre en mouvement.

 

À notre époque où tout est langage (image et musique, projection et lumière, mouvement, corps dans l’espace, espace, foule, médium, médias, forme, vitesse, équations, architecture), la poésie de même est une construction qui peut se manifester par les mots, mais qui est évoquée ici dans sa polyphonie absolue, dans la multiplicité de ses manifestations, dans la nouveauté toujours renouvelée de ses incarnations.

La poésie nait spontanément du choc d’image, de la mêlée de sens, de l’accident. Elle jaillit de l’imprévisible, et par son surgissement elle nous lave le regard, la tête, le cœur. La poésie est, par définition, neuve: éternellement nouveau-née.

 

Poésie: construction de l’imagination parlant à l’imagination d’autrui.

Poésie: surgissement irrépressible de la beauté.

Poésie: réponse sauvage à des questions qui ne se posent pas. Comment faire pour vivre? Comment faire pour vivre ensemble?

 

Je dis que nous avons besoin de poésie comme nous avons besoin de beauté, de lumière et de nos voisins.

 

… une forme agissante de subversion…

Référence

Côté, Véronique. La vie habitable: Poésie en tant que combustible et désobéissances nécessaires. Collection “Documents”. Atelier 10, Montréal: 2014.

Quote

Sur les rayons, les livres convoquent
ces mondes de papiers que tu caresses
du bout du doigt, de la main, — et ta vie
entière s’y enfouit.

Mers, montagnes, saisons
soufflent des histoires, bientôt l’invisible
cède sous le poids.

À peine entrée, n’effleures-tu déjà
que le secret d’une âme?

– Hélène Dorion, Ravir: les lieux

Joie de lire

Quote

Le soleil dessine des étoiles

dans l’obscurité de ton crâne

même étendue nue à sa discrétion

jamais le silence

ne s’abat sous la chevelure

à l’intérieur un tumulte

avec souffrance

se heurte aux tempes

des mots acerbes

creusent des puits sans fond

dans le tissu fragile des certitudes

Célyne Fortin

Femme Infrangible

Y a-t-il jamais des certitudes?

Quote

Les bulbes éclataient à l’automne
nous aurions pu écorner la page
y tenir entrouverts les portails les fleurs
les pluies puis les froids et le vent du Nord
auraient rempli les cases encore vides
mais alors nous ne savions pas
que des phrases pouvaient rester inachevées
comme une entente secrète.

Judy Quinn
Les damnés inflationnistes

 

Phrases inachevées