Carl-Johan Vallgren, Les aventures fantastiques d’Hercule Barfuss

Standard

J’aime beaucoup les livres qui offrent des impressions, réflexions, divagation, explore le monde à partir de l’intime, mais des fois j’aime une bonne histoire bien racontée (et oui, bien sûr, l’un n’exclut pas l’autre…). J’ai trouvé cela avec Les aventures fantastiques d’Hercule Barfuss, un mélange de roman historique et fantastique, où on ne sait où le vrai et le fantastique arrête et commence, mais où on est gâté par la complexité des personnages et des situations et les descriptions très imagées. J’ai carrément eu l’impression d’être le chat dont Hercule prend possession de la volonté grâce à ses pouvoirs télépathiques, vaguement agacé de partir en cavale au lieu de se concentrer sur une chasse bien juteuse.

En quatrième de couverture, on nous met en appétit de cette façon:

Hiver 1813. Dans une maison close de Königsberg, deux enfants, Hercule et Henriette, naissent la même nuit. Infirme, nain, sourd et muet, Hercule possède un talent bien singulier, celui de lire dans les pensées. Le destin les sépare brutalement. La vie du garçon devient alors une suite de drames, de persécutions, de meurtres… Malgré les épreuves atroces qu’il doit affronter, Hercule n’aura de cesse de retrouver sa bien-aimée, la douce et belle Henriette. À travers cette histoire d’amour, étrange et émouvante, C.-J. Vallgren livre une peinture à la fois sombre et lumineuse de l’Europe à peine sortie des guerres napoléoniennes, où l’injustice, l’intégrisme religieux et l’obscurantisme font bon ménage.

On a droit à de nombreux retournements et le pauvre Hercule doit être bien coriace en dépit de ses handicaps pour survivre aux épreuves atroces auxquelles il est soumis. Il rencontre beaucoup de gens malintentionnés, de gens dont la peur et des doctrines religieuses strictes guident les actions, des gens d’une méchanceté innée qui prennent plaisir à faire souffrir les autres, mais aussi de bonnes âmes qui partagent leur pain sans exigences aucunes, qui lui donnent un toit et une possibilité de gagner sa vie à Hercule. Dans cette existence en dents de scie, il aura l’opportunité de retrouver et perdre à nouveau Henriette, et des tréfonds d’un désespoir sans nom, il trouvera une raison de vivre qui nul ne peut lui enlevé… dans un revirement quelque peu inattendu. De l’inattendu, il y en a beaucoup dans ce livre.

C’est donc une lecture très divertissante avec un fond de roman historique.

 

Reference:

Vallgren, Carl-Johan. Les aventures fantastiques d’Hercule Barfuss. Éditions Jean-Claude Lattès, 2011.  (Originalement publié en suédois en 2002)

Autres choses:

http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/03/17/les-aventures-fantastiques-d-hercule-barfuss-de-carl-johan-vallgren_1494368_3260.html

https://www.theguardian.com/books/2005/apr/23/featuresreviews.guardianreview20

http://www.unchocolatdansmonroman.fr/article-les-aventures-fantastiques-d-hercule-barfuss-carl-johan-vallgren-110133682.html

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s