Jonas Karlsson, La pièce

Standard

Voici ce que dit la quatrième de couverture de ce livre:

La première neige est tombée sur Stockholm et Björn vient d’être muté à l’Administration. Mégalomane sur les bords, Björn a une opinion démesurée de son rôle. Arrogant et psychorigide, il est loin de faire l’unanimité parmi ses collègues. Mais Björn n’est pas là pour fraterniser ou bavarder inutilement, il est là pour travailler et montrer le bon exemple à ceux qui n’ont peut-être pas, comme lui, la bureaucratie dans le sang.

Un jour, il découvre une porte entre l’ascenseur et les toilettes. Elle ouvre sur un bureau inoccupé où règne un ordre parfait. Cette pièce lui procure une sensation singulière de calme et de bien-être, et il commence à s’y réfugier aussi souvent qu’il le peut pour se ressourcer. Mais un malaise grandissant se répand au sein du service. Pourquoi le nouveau venu reste-t-il toujours planté en plein milieu du couloir à fixer le mur?

Non seulement Björn est psychorigide mais il souffre d’un certain détachement de la réalité et vit dans son propre monde. Il a de la difficulté à entrer en relation avec les autres et semble incapable de manifester de l’empathie. Tout cela met une barrière infranchissable entre lui et les autres.

Un changement de poste dans un nouveau service met ces difficultés en évidence. Ce que Björn s’acharne à percevoir comme de l’avancement paraît plus comme une rétrogradation. Son ancien service a passé le “problème” au suivant… Et son nouveau chef semble souvent pris au dépourvu devant le comportement étrange du nouveau venu. Il devra aussi rassurer les autres employés qui s’inquiètent du comportement incompréhensible de leur nouveau collègue.

Lorsque Björn découvre la pièce entre les toilettes et l’ascenseur, il découvre un refuge rempli de calme et d’ordre où il peut échapper au chaos qui l’agresse dans le bureau. Il y retourne de temps en temps pour se ressourcer. Ce qui se passe en réalité est qu’il se tient debout dans le couloir face au mur. Bien sûr, ceci se passe à la vue de ses collègues qui s’effraient de ce comportement. Björn perçoit les efforts répétés de faire cesser ce comportement comme du harcèlement. Il lit constamment les comportements et le langage non-verbal des autres de façon erronée. La détérioration se poursuit, malgré les efforts de son chef pour l’aider et sa suggestion du consulter un psychiatre. Son apparence de rationalité extrême  rend un diagnostique difficile. Björn trouve enfin un refuge plus sûr que La Pièce…

J’ai eu de la difficulté à me concentrer sur ce livre au début. Je trouvais le point de vue de Björn un peu pénible et ça a pris du temps avant d’introduire le point de vue d’autres personnages. Mais dans le dernier tiers j’étais vraiment prise par les enjeux et j’avais hâte de voir jusqu’où l’auteur pousserait l’absurdité de la situation. Du Kafka-viré-à-l’envers… l’environnement lui-même n’est pas en cause, mais une personne tordue le vit de cette façon.

J’ai souvent trouvé qu’on présentait peu le monde du travail contemporain dans la littérature, à part pour certains aspects de professions spécifiques (policiers ou avocats par exemple) mais peu souvent le monde de grandes structures administratives où le travail est morcelé de la façon du travail à la chaîne. Avec La pièce, j’ai été servie.

Référence:

Karlsson, Jonas. La pièce. Actes Sud, 2016. (publié en suédois par Wahlström & Widstrand, Stockholm, 2009)

Autres choses:

https://www.theguardian.com/books/2015/jan/15/the-room-by-jonas-karlsson-review-comedy-or-tragedy (revue basée sur la traduction anglaise)

http://www.onlalu.com/livres/roman-etranger/la-piece-jonas-karlsson-21078

http://www.lopinion.fr/edition/autres/critique-quiriny-piece-qui-n-existait-pas-107105

http://www.thierry-guinhut-litteratures.com/2016/07/fantastique-et-anti-utopie-contre-l-hydre-de-l-etat-aux-pays-scandinaves-jonas-karlsson-la-piece-johanna-sinisalo-avec-joie-et-docil

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s