Joël Pourbaix, Le mal du pays est un art oublié

Standard

Voici un extrait de ce recueil:

Les énigmes du passé n’auront de réponses que dans les aventures du présent. Le chant strident des cigales brûle, le foin, le trèfle, des abeilles, une couleuvre fuit, les carouges à épaulettes piaillent au-dessus des roseaux. Les érables et les chênes ont de longues conversations, j’arpente la fierté immémoriale des fougères et leur douceur insoumise. Ce qui mature n’a que faire de la maturité, tout est plus vieux que soi. Je marche entre le visible et l’invisible, que demander de plus.

Référence:

Pourbaix, Joël. Le mal du pays est un art oublié. Éditions du Noroît, Montréal, 2014.

Autres choses:

http://www.ledevoir.com/culture/livres/427888/poesie-l-art-de-joel-pourbaix

http://www.lactualite.com/culture/livres/raconte-moi-un-auteur-joel-pourbaix/

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s