Célyne Fortin, Une autre fois le soleil

Standard

Célyne Fortin est une des mes poétesses préférées, une poétesse du quotidien, de l’instant présent, du passage du temps. Son dernier recueil, Une autre fois le soleil, nous parle de la fin de la vie, du vieillissement et ses multiples déchéances, de la rébellion et du refus de perdre sa place dans le monde.

Quelques extraits:

Ceci n’est pas un testament
Il y a trop à vivre
pour lâcher prise
Ô mes aïeux
ne m’attendez pas de sitôt
Une fois encore l’hirondelle
trissera son bonheur
l’abeille produira son miel
un enfant apprendra à se tenir debout
une vieillarde à rester debout

Faire la fête avec les amis
Se mettre le bonheur sous la dent
Écrire pour le dire
Jardiner pour l’inventer

Le cheveu ne tient pas
à la tête de la même manière
pour chaque porteur de rêve

Le recueil est accompagné de six collages de l’auteure, aussi artiste visuelle, qui montrent des études des proportions du corps humain. Dans chacun des collages, une figure blanche dont les traits ne sont pas détaillés – seulement des yeux et une bouche – se pointe, les bras grand ouverts. On dirait une petite fille ou l’esprit gourmand et facétieux de Célyne qui désire toujours embrasser le monde.

Référence:

Fortin, Célyne. Une autre fois le soleil. Éditions du Noroît, Montréal, 2015.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s