Larry Tremblay, L’orangeraie

Standard

La famille d’Amed et Aziz vit dans une orangeraie dans un pays chaud et désertique. Leur maison jouxte la maison des grands-parents. Un jour, une bombe pulvérise la maison des grands-parents dont on retrouve les corps déchiquetés. Un homme, un beau-parleur, se présente chez eux pour parler de vengeance, d’honneur, d’obligation. Il convainc le père qu’un des garçons doit être l’instrument de cette vengeance.

Le survivant, envahi par la honte, émigre éventuellement au Québec, où il étudie en théâtre. Une confrontation survient entre lui et un professeur de théâtre lors des répétitions d’une pièce explorant les problématiques des guerres de religion.

Réflexion sur le rôle des plus vulnérables, les enfants, dans les conflits armés et sur l’impact que ce rôle peut avoir sur toute une vie.

Un livre doux sur un sujet dur.

Référence:

Tremblay, Larry. L’orangeraie. Éditions Alto: Québec, 2013.

Autres choses:

http://www.lapresse.ca/arts/livres/romans/201311/01/01-4706243-larry-tremblay-lorangeraie-la-guerre-et-son-double.php

http://www.ledevoir.com/culture/livres/390832/la-guerre-des-adultes-et-celle-des-enfants

http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/39363

Advertisements

One response »

  1. Pingback: Salon du livre de Montréal du 18 au 23 novembre 2015 | Sylvie's World is a Library

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s