François Hébert, De Mumbai à Madurai, L’énigme de l’arrivée et de l’après-midi

Standard

Voilà, je ne peux plus écrire sur l’Inde parce que François Hébert l’a fait pour moi. Étrange impression que de revivre mes propres impressions de voyage à travers les yeux de quelqu’un que je ne connais pas mais qui, ayant des points de repère culturels semblables aux miens, voit bien des choses exactement comment je les aurais vu et les décrits de façon analogue.

Descriptions spontanées, liens avec lectures diverses, bribes de communications savantes, pensées diverses foisonnent… Transports, rues, nourriture, mendiants, bruits, odeurs, lumière, couleurs, gestuelles déroutantes, musiques insolites… On n’en finit plus de décrire l’Inde.

Je me demandais d’où venait le titre du livre. Il vient d’un tableau de 1912 de Giorgio de Chirico (prise sur venividivici.us), aussi utilisé par V.S. Naipaul.

Chirico

En fait, François Hébert en raconte un peu plus:

Pour conclure en retournant  moi-même à mon point de départ, c’est-à-dire à l’énigme de l’arrivée, et pour  justifier l’intitulé de ma conférence, je me référerai à un livre de 1987 assez comparable à celui de Laferrière [L’énigme du retour] et qui est de V.S. Naipaul, l’écrivain émigré en Angleterre mais né à Trinidad d’aïeux venus de la plaine du gage, justement intitulé L’énigme de l’arrivée.

Naipaul y explique qu’il n’a jamais pu réussir à terminer son autobiographie avant de tomber sur une toile de Giorgio de Chirico, titrée L’énigme de l’arrivée (par Guillaume Apollinaire), et qui condensait dans son message toute l’entreprise de Naipaul.

La toile représente un débarcadère avec deux silhouettes et le mât d’un navire antique derrière les façades d’une ville inhospitalière.

Le tableau est de 1912 et il s’intitule plus complètement: L’énigme de l’arrivée et de l’après-midi, pour faire tenir ensemble l’espace et le temps dans une anacoluthe qui laisse songeur, de la même manière que la perspective dans le tableau laisse perplexe.

Je ne puis m’empêcher, maintenant que nous sommes rentrés de voyage en Inde et que je m’apprête à mettre le point final à mes notes et à choisir des photographies pour les illustrer, de nous voir représentés, Nathalie et moi, dans ce tableau de Giorgio de Chirico.

L’étrangeté du tableau, dans l’esprit de Naipaul, porte sur l’indécidabilité de la situation: partirait-on pour ne pas revenir, reviendrait-on sans pouvoir retrouver le point de départ, voudrait-on repartir que le navire ne serait plus là, etc.

Écrit-on des livres pour s’exiler de la vie, ou bien en écrit-on pour y retourner?

C’est toute la question.

François Hébert, vieux, barbu, une casquette sur la tête, se fait prendre pour Salman Rushdie. C’est peut-être flatteur mais pas nécessairement sécuritaire. Il se demande s’il devrait porter ses verres fumés lorsqu’il sort, ou si ça accentuerait encore la ressemblance.

François Hébert et sa compagne visite la ville, magasine, se font rouler par un chauffeur de taxi, participe à une conférence (sur la francophonie en Inde, où on en parle en anglais, chercher l’erreur).

Par contre, ce que j’ai fait que François Hébert n’a pas fait est de vraiment travailler en Inde avec des collègues indiens. Finalement, j’ai peut-être quelques expériences uniques à partager aussi.

Référence:

Hébert, François. De Mumbai à Madurai, L’énigme de l’arrivée et de l’après-midi. Éditions XYZ, Montréal, 2013.

Aussi voir:

http://www.lecture-ecriture.com/5148-L%27%C3%A9nigme-de-l%E2%80%99arriv%C3%A9e-Vidiadhar-Surajprasad-Naipaul

http://lecturesdicietdailleurs.blogspot.ca/2013/02/de-mumbai-madurai.html

http://www.ledevoir.com/culture/livres/371515/montreal-madurai-express

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s