Salon du livre de Montréal 2014, Jour 5

Standard

Une autre grosse journée de slalom d’allée au salon du livre de Montréal!

Les belles rencontres du jour 5:

  • Marie-Jean Vinciguerra: Une représentant des éditeurs corses qui ont participé cette année au salon. Il a écrit récemment un roman où il spécule sur ce qui est arrivé à Agatha Christie lorsqu’elle disparu pour douze jours en 1926. Fascinant! Et fascinant, ce monsieur Vinciguerra, vieille érudit spécialiste de la littérature italienne en plus d’être écrivain.
  • Catherine Voyer-Léger: Quel vent de fraîcheur que Catherine Voyer-Léger, qui en plus d’animer avec brio des panels et entretiens avec des auteurs et autres acteurs du milieu de l’édition, a signé un volume sur le métier de critique qui m’intrigue beaucoup. Dans “la vraie vie”, elle dirige le RECF, le Regroupement des éditeurs canadiens-français et poursuit une maîtrise en littérature à l’Université d’Ottawa. On envie son niveau d’énergie!
  • Anne Molgat: Éditrice des Éditions du blé qui m’a parlé avec passion de ses auteurs et de leurs oeuvres. Comme vous verrez plus bas, elle m’a convaincu que certains d’entre eux valaient la peine d’être lu. Pour se tenir au courant de ce que font les éditeurs de langue française hors-Québec, voir avoslivres.ca (le site du RECF).
  • Hugh Hazelton: Hugh Hazelton était professeur au départment d’espagnol de l’université Concordia et est maintenant à la retraire. Je ne l’ai malheureusement pas eu comme professeur durant mes études d’espagnol mais je le connaît bien de réputation. Il poursuit ses activités de traducteur et d’écrivain. Il maintient aussi une liste d’envoi pour les activités littéraires et culturelles en espagnol à Montréal et je lui ai donné mon adresse de courriel.

On n’a pas rencontré, mais on a vu au passage: Soeur Angèle, Dominique Demers, Renée Martel, le docteur Vadeboncoeur, Mylene Paquette, Pauline Martin, Gabriel Nadeau-Dubois.  Et Dany Laferrière assis tout seul, pas de ligne d’attente pour les dédicaces.

Quelques activités qu’il vaut la peine de mentionner:

  • Deux panels sur les femmes et l’écriture, très intéressants! Le premier avec Sophie Faucher, Fanny Britt, Denise Desautels, et Marguerite Andersen. J’ai trouvé Marguerite Andersen vraiment intéressante avec son parcours de vie plein de rebondissements; j’ai vraiment hâte de la lire. Je ne sais pas qui est Fanny Britt mais la justesse de son discours était impressionnant. Et le deuxième avec Geneviève Pettersen, Hélène Dorion et Denise Desautels (Katherine Pancol devait en faire partie mais s’est désisté à la dernière minute puisqu’elle avait un vol à attraper, mais franchement étant donné sa performance aux autres évènements où elle a pris part, ça n’était pas une grande perte). Favorablement impressionnée par Geneviève Pettersen également, je crois qu’elle sera une auteure à suivre.
  • Les entretiens de Gilles Archambault avec Marie-Jean Vinciguerra et Emmanuel Carrère.

J’avais tellement peur d’être déçue par Emmanuel Carrère. On peut aimer lire quelqu’un mais les trouver pas mal moins intéressants en personne et mes attentes étaient très élevées dans son cas. Mais quel plaisir de l’écouter s’entretenir avec Gilles Archambault! La même verve que dans Le Royaume, beaucoup de candeur  et d’humour.

La récolte, par maison d’édition:

Du blé (Manitoba)

Guy Armel Bayegnak, Le plancher se dérobe

Vartan Hézaran, Là-bas dans la plaine

J.R. Léveillé, Le soleil du lac qui se couche

Perce-Neige (Acadie)

Monica Boehringer, Anthologie de la poésie des femmes en Acadie

Gérald Leblanc, Complaintes du continent

Septentrion

Catherine Voyer-Léger, Métier critique

Écrits des forges

Lèvres urbaines no. 46 (Hugh Hazelton, Mondenvers et Serge Patrice Thibodeau, Grand-pré)

Albiana (Corse)

Marie-Jean Vinciguerra, Mrs. Christie prend le maquis

Et voilà qu’est terminée l’aventure “Salon du livre” pour cette année, maintenant il faut se mettre à profiter de cette belle récolte, en plus des autres piles de livres en anglais et en espagnol que j’ai accumulées à la maison. Promis juré, je ne remets plus les pieds dans une libraire jusqu’à la fin de l’année.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s