Salon du livre de Montréal 2014, Jour 2

Standard

La deuxième journée du Salon du livre est un peu plus animée que la première, plus d’activités et un peu plus de monde mais quand même pas trop… On ne se pile pas sur les pieds dans les allées et on n’attend pas pour payer aux caisses (oui, oui, j’ai acheté des livres aujourd’hui!).

Premièrement, les belles rencontres:

  • Louise Dupré, dont L’album multicolore m’avait beaucoup touché
  • Célyne Fortin et René Bonenfant aux éditions Les heures bleues, fondateurs des éditions du Noroît. Mme Fortin était toute contente d’avoir gagné un prix donné par les professeurs pour son dernier recueil de poésie et d’avoir été traduite pour la première fois. À part ça, comme on habite le même quartier, on a parlé du voisinage.

J’ai assisté à plusieurs activités de type “entrevue”, dont une avec Larry Tremblay que j’ai trouvé franchement très intéressant. Il a expliqué son approche de création et d’écriture, vraiment fascinant.

À fin de la soirée, il y a eu une table ronde où plusieurs auteurs, dont Denise Desautels, Jérôme Minière, Rodney Saint-Eloi, Catherine Mavrikakis et Herménégilde Chiasson devaient commenter un sujet d’actualité à partir d’une citation. Intéressant comment un esprit créatif peut totalement aller ailleurs avec un exercice imposé. Absolument fascinant, on en redemande.

La récolte, par maison d’édition:

Boréal

Dany Laferrière, Le charme des après-midis sans fin

Dany Laferrière, J’écris comme je vis

Dany Laferrière, Le cri des oiseaux fous

Sémaphore

Jacinthe Bédard, Ce qui nous lie (premier roman)

Pleine lune

Mylène Durand, La chaleur avant midi (deuxième roman)

Le Quartanier

Mathieu Arsenault, La vie littéraire

Alto

Larry Tremblay, L’orangeraie (Prix des libraires 2014)

Le Noroît

Gilles Archambault, Sortir de chez soi

Monique Deland, La nuit, tous les dieux sont noirs

Pedro Serrano, Confiance du vent (édition bilingue espagnol-français)

Hamac

Maude Veilleux, Le Vertige des insectes

Mémoire d’encrier

Dany Laferrière, Les années 80 dans ma vieille Ford

Dany Laferrière, Tout bouge autour de moi

Romain Cruse, Une géographie populaire de la Caraïbe

J’en ai profité pour acheter les titres de Dany Laferrière que je n’avais pas encore trouvé en librairie. Attention, je ne suis pas encore vraiment passée à l’Hexagone et chez XYZ (une maison d’édition que j’aime beaucoup). Le budget en a pris pour son rhume.

Demain, il y a vraiment beaucoup de conférences qui m’intéressent, alors j’aurai moins de temps pour magasiner.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s