Chronique du salon du livre de Montréal 2012 – 3e arrêt

Standard

Quelle journée! Je vous ai dit qu’il y avait du monde vendredi soir? Vous auriez dû voir ça ce matin! La foule! Je suis arrivée vers 11h00 et ça grouillait vraiment de monde. Ça paraissait à la fin de la journée qu’il y avait eu achalandage; les piles de livres avaient diminuées de beaucoup. J’y suis restée jusqu’à 17h00 et là, il était vraiment l’heure de rentrer à la maison et de retrouver le train-train et le chum pour un souper à deux avant de redémarrer la semaine.

Sur le plan achat de livres, la récolte a été bonne, romans, poésie, contes, et même deux ouvrages de non-fiction dont je ne pouvais me passer (on pourrait discuter longtemps sur la différence fondamentale entre besoin et désir…).

Pour commencer, les coups de cœur :

  • Renée Robitaille et ses contes publiés par Planète rebelle : Elle se décrit comme conteur et se compare à Fred Pellerin. Ces livres sont publiés avec un enregistrement du conte lu par elle sur fond musical (j’ai hâte d’écouter ça). Nous avons discuté de sa démarche, de la recherche qu’elle fait en collectant des récits de vie, de ce qui l’intéresse, nous avons comparé nos impressions du Nord… belle conversation! Elle pensait m’avoir déjà rencontrée en quelque part mais je ne vois vraiment pas où. J’ai acheté deux livres : Le chant des os, plus récent, sur la vie en Abitibi, et Hommes de pioche, sur le travail minier en Abitibi. Quand on parle de comprendre la vie de différents points de vue, c’est exactement ce que je cherche.
  • Hélène Dorion, poète qui publie depuis près de 30 ans et dont le recueil Cœurs, comme livres d’amour était finaliste cette année des prix littéraires du gouverneur général. Nous avons eu une discussion sur l’apprentissage de l’amour de la langue et de la poésie. Sa dédicace est vraiment belle et poétique, elle m’a charmé. J’ai hâte de me fondre dans l’univers de sa poésie.
  • Mylène Gilbert-Dumas et Yukonnaise : elle était plutôt connue pour ses romans historiques. Cette histoire contemporaine relate l’adaptation d’une esthéticienne québécoise à la vie au Yukon, où les mœurs, les besoins et les préoccupations sont différentes des nôtres, « dans le sud ». J’ai entendu l’entrevue de Mylène Gilbert-Dumas avec Gilles Archambault et ses histoires sur la vie au Yukon ressemblent aux histoires de vie dans les territoires du Nord-Ouest et au Labrador dont m’ont fait part mes collègues qui vivent dans ses régions. Ça devrait être un livre le fun à lire.
  • Mémoires d’une enfant manquée, de Brigitte Pilote. Là, l’intérêt vient de deux points de vue différents. Brigitte écrit du point de vue d’une petite fille dans les années 70. Comme nous sommes de la même génération et plutôt du même milieu social, c’est sûr que ça résonne. J’ai commencé à une lire un bout en attendant l’autobus pour rentrer à la maison et ça clique. Il y aussi la connexion plus personnelle… je suis allée à l’école avec Brigitte au primaire ainsi qu’au secondaire. On a piqué une bonne jasette au salon et c’était très sympathique.

J’ai aussi rencontré Caroline Héroux (ben oui, même nom de famille!) qui publie son premier roman. Mais c’est aussi une réalisatrice film et télé très connue au Québec, entre autre pour une de mes séries de télé fétiches, Lance et compte. Je l’ai trouvé extrêmement sympathique aussi. Je n’ai pas acheté le livre par contre… on verra plus tard.

Demain, je pourrai vous parler des ouvrages de non-fiction que j’ai acheté, ainsi que des tables rondes auxquelles j’ai assisté, ainsi que d’autres remarques sur ma dernière journée de salon.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s